slide4
  • Publier le: 16 novembre 2016
Lors un séminaire organisé par l’ONG More Women in Politics le 9 août 2016, les femmes ont été formées pour un meilleur engagement politique.

Elles sont le plus souvent réduites à applaudir lors des grands rendez-vous politiques. C’est pourquoi l’ONG Women in Politics du Dr Justine Diffo Tchunkam a décidé de faire avancer les choses. Le journal Le Jour, édition du 9 août 2016 fait savoir que l’objectif du séminaire qui s’est tenu à Bafoussam était d’inciter les femmes à ne plus seulement être des figurantes, mais de véritables actrices politiques. La séance de formation placée sous le slogan «les élections de 2018 se préparent maintenant» entre dans le cadre du projet d’appui à la massification de la participation politique des femmes aux échéances électorales de 2018, indique le journal.

Selon le Dr. Justine Diffo Tchunkam, cette opération a pour objectif d’atteindre et de rendre actives environ 500 000 femmes sur le terrain politique. Le Préfet du Département de la Mifi dans la Région de l’Ouest pense pour sa part que l’implication des femmes en politique peut permettre de régler de nombreux problèmes. «La montée des intolérances religieuses, politiques, ethniques, tribales, et communautaires, ainsi que d’autres failles des gestionnaires peuvent trouver leurs solutions avec une plus grande implication des femmes en politique», a-t-il déclaré. Le Dr Justine Diffo Tchunkam voit en la femme un maillon incontournable et indispensable dans la sphère politique. Elle pense que «la femme qui donne la vie ne peut détruire cette vie. Elle ne peut œuvrer que pour préserver cette vie et le développement de l’homme intégral».

Concrètement, il s’agit d’abord pour les femmes de s’inscrire sur les listes électorales, puis de postuler à des postes électifs, apprend-on. Cette initiative vise à augmenter de 8 à 30% les femmes à la tête des Mairies. Un objectif déjà réalisé à l’Assemblée Nationale,  avec 31% de femmes Députés. Le projet d’appui à la massification de la participation politique des femmes aux échéances électorales de 2018 est financé à hauteur de 500 000 Euros (32 500 000 Francs CFA) par l’Union Européenne. Il se déploie actuellement dans 20 Communes réparties dans 7 Régions au Cameroun, révèle Le jour.

1 Commentaire sur “Engagement politique: Les femmes affutent leurs armes à Bafoussam”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils